INTESTIN et CERVEAU. TDAH et AUTISME

  1. Le ventre, notre deuxième cerveau. (02:40)  Extrait  ARTE

Découvrez  à quel point votre ventre est émotif !

 

 

  1. Le ventre, notre second cerveau : le cerveau entérique. (06:33)  – France 2

Les scientifiques ont récemment découvert que notre abdomen contenait 200 millions de neurones, ce qu’ils qualifient de : « second cerveau ». Ce film-documentaire animé par Adriana Karembeu et Michel Cymes nous propose d’explorer ce « deuxième cerveau », colonisé par des milliards de bactéries.

Aujourd’hui, nous savons que le ventre produit à lui seul 95% de la sérotonine, un des neurotransmetteurs qui participent à la gestion de nos émotions. Non seulement nous possédons bien deux « cerveaux » – celui du haut et celui du bas, dit « cerveau entérique » -, mais ceux-ci coopèrent et échangent des informations via le nerf vague et le sang.

A noter que 80% des informations circulent du ventre vers le cerveau (faim, satiété, etc) et seulement 20% dans l’autre sens (mastication, déglutition, gestion des sphincters).

Selon Michael Gershon, professeur d’anatomie et de biologie cellulaire à la Columbia University de New York, ce « cerveau du ventre » serait même doué de mémoire et contiendrait les archives de notre vie émotionnelle, constituant ainsi la « matrice de notre inconscient ». La sagesse populaire n’a d’ailleurs pas attendu ces savantes démonstrations pour parler de « peur au ventre », d' »estomac noué », de « décision viscérale ».

 

 

  1. Nutrition et comportement. (48:38)

Conférence du Dr. Russell Blaylock sur les liens entre notre alimentation et notre comportement ainsi que nos émotions.

 

 

  1. L’aliment est le meilleur médicament. (49:08)  par le Dr Natasha Campbell-McBride (sous-titres en français)

Dr Natasha Campbell-McBride explique l’importance cruciale de l’alimentation sur notre santé, son efficacité sur les maladies dégénératives et les pathologies modernes.

 

  1. Comment l’intestin gère le poids et les émotions ? (59:13)

Si l’assiette favorise le surpoids, l’intestin n’est pas en reste.. Découvrez comment l’écosystème intestinal favorise poids, dépression et résistance à l’amincissement…

 

 

  1. Initiation aux troubles comportementaux – 1/2.  (01:32:34)  de Ars – praeceptorum

 » Capture écran de la 1ère partie de la conférence de l’Université Populaire du pays de Luxeuil sur les troubles du comportement – Initiation, découverte et débat « .
Trois phases seront principalement abordées:

– Découvrir les structures principales du cerveau
– Examiner le système pulsionnel du mésencéphale
– Exposer les principaux troubles et syndromes

Supplément: Les effets du consumérisme sur les cerveaux – Insécurité, rapidité et obsolescence des flux économiques.

Université populaire de Saint-Sauveur, Luxeuil et CCPL.
Lien: http://ars-praeceptorum.over-blog.org/
Par Mr. Trommenschlager Franck, Psychanalyste et Psychosociologue. Lien: http://www.psy-luxeuil.fr/

 

 

  1. Initiation aux troubles du comportement – 2/2.  (30:13) de Ars-praeceptorum

 » Capture écran de la 2ème partie de la conférence de l’Université Populaire du pays de Luxeuil sur les troubles du comportement – Initiation, découverte et débat « .

 

 

  1. L’énigme de l’autisme, la piste bactérienne. (46:11)  de Troisanges.com

TROUBLANT REPORTAGE:  La science médicale commence à comprendre qu’il y a un lien étroit entre notre flore intestinale et notre cerveau.

 

 

  1. Intestins Cerveau : sens unique ou double sens ?  (29:09) de auseindesfemmes.be

Professeur Philippe de Timary, Psychiatre Clinique Universitaire Saint Luc Bruxelles.

 

 

  1. Planète autisme. (51:42)

 

 

  1. Qu’est ce que l’autisme ? (01:31:46)

L’Autisme est une maladie très grave qui touche le genre humain pendant toutes les périodes de sa vie !

 

 

  1. Autisme, la fin d’un scandale ? (01:02:50)

 

 

  1. Neuroplasticité et épigénétique des troubles du spectre autistique. (01:09:26)  de AMSES MARTINIQUE

Généralement il est reconnu que la forte héritabilité de troubles psychiatriques, en particulier pour l’autisme et la schizophrénie, plaide en faveur d’une forte composante génétique. D’autre part, l’augmentation impressionnante de ces affections dans tout le Nord de la planète nous force nécessairement à remettre en cause les facteurs environnementaux et les mécanismes épigénétiques. Dans le passé, les données des études sur les jumeaux monozygotes avaient suggéré une très forte héritabilité estimée pour le taux de l’autisme sup 90%. Cependant, dans les études plus récentes, les estimations de concordance parmi des jumeaux dizygotes ont augmentés et des vastes études de cohorte estiment le risque de partager un même environnement in utero à 30-80% pour les TSA c’est dire plus élevé que le risque génétique, évalué à 14-67%, tout et montrant un grand rôle à jouer des facteurs environnementaux, épigénétiques. En fait, si la génétique continue à prendre de l’importance dans ce domaine, grâce à de nouvelles technologies de séquençage, à l’amplitude considérable et à la puissance statistique des données enregistrées, le domaine de l’épigénétique psychiatrique a largement progressé au cours des dernières années, tout en fournissant un contexte fonctionnel et les moyens pour mieux évaluer les éléments non-génétiques et les facteurs environnementaux qui contribuent à ces maladies émergentes: en particulier la malnutrition maternelle, les adversités au début de la vie, l’immuno-activation, la pollution atmosphérique et des chaînes alimentaires, qui peuvent augmenter le risque des troubles neuro-développementaux et des maladies psychiatriques par des modifications épigénétiques fetal programming. A partir de ces considérations très essentielles un cadre nouveau est en train d’émerger, dans lequel de nombreux troubles neurologiques du développement, en particulier ceux caractérisés par la plus forte augmentation et l’origine héréditaire documentée, comme l’autisme et la schizophrénie, auraient une origine en même temps génétique, épigénétique et environnementale. Dans une telle représentation les facteurs environnementaux qui pourraient influencer la programmation épigénétique fœtale, tout en jouant un rôle prépondérant sur l’augmentation continue de ces pathologies sont les métaux lourds et les particules ultrafines, les pesticides et, probablement, les champs électromagnétiques.
Ernesto BURGIO est diplômé de médecine et de pédiatrie de l’Université de Florence Italie Président du Comité scientifique de l’ISDE International Society Of Doctors for Environment. Membre de la Commission de cancérogénèse environnementale de l’Association Italienne d’Oncologie Médicale. Membre du réseau européen des scientifiques pour la responsabilité sociale et environnementale .Membre de la société européenne de recherche et de prévention sur l’environnement et la santé .Membre du Comité scientifique pour la santé et l’environnement des enfants .
Bibliographie:
Genetic architectures of psychiatric disorders: the emerging picture and its implications. Nat Rev Genet 2012; 13: 537–. What is known about autism: genes, brain, and behavior. Am J Pharmacogenomics. 2005;52:71-92
Autism spectrum disorders and autistic traits: a decade of new twin studies. Am. J. Med. Genet. Neuropsychiatr. Genet.. Genetic heritability and shared environmental factors among twin pairs with autism Arch. Gen. Psychiatry 2011.68, L. The rise in autism and the role of age at diagnosis Epidemiology 2009 , 20, pp. 84–90Andersen SL.
Trajectories of brain development: Point of vulnerability or window of opportunity? Neurosci. Biobehav. Rev. 2003;27:3–
What causes autism? Exploring the environmental contribution Curr Opin Pediatr, 22 2010, pp. 219–225
To what extent do environmental factors contribute to the occurrence of autism spectrum disorders? J Pediatr Neurosci. 2014 Sep-Dec;93:297-8. Roberts, E. M., English, P. B., Grether, J. K., Windham, G. C., Somberg, L.

 

 

  1. Conférence de LUC BODIN sur la Maladie d’Alzheimer. (01:46:28)

Durant son doctorat en Médecine au début des années 80, le Dr Luc Bodin s’est formé à l’acupuncture, l’homéopathie, la sophrologie et la laser-thérapie, qui sont devenues ses principales pratiques pendant son exercice en médecine de ville.

Au cours de ces 25 années d’exercice, il a ajouté à son savoir-faire, l’ostéopathie, la mésothérapie, l’oligothérapie, la phytothérapie et la diététique. Le tout fut complété par des formations en PNL, symbolique des maladies, micro-nutrition, micro-immunothérapie, mais aussi en soins énergétiques, magnétisme, chamanisme, radiesthésie, géobiologie, EFT et pour compléter le tout un Diplôme Universitaire en Cancérologie Clinique et une étude approfondie de Ho’oponopono.

Puis, il y a eu tout ce temps passé à classer et à organiser les informations que les revues spécialisées, les journaux médicaux et scientifiques diffusent. Des données indispensables pour comprendre où en est la science de ses recherches fondamentales.

Son chemin l’a amené également à voyager, tout d’abord par un grand tour du monde à la fin de son doctorat en médecine, jusqu’à plus récemment où il est parti à la rencontre des amshis tibétains, des guérisseurs philippins et brésiliens, des groupes de prières et des médecins traditionnels chinois.

Ainsi son étude des thérapies naturelles a permis aux Dr Bodin de confirmer qu’il existait bien d’autres moyens pour aider et soigner les personnes malades et cela en parfaite complémentarité avec les médecines conventionnelles modernes… La faiblesse des uns étant la force des autres.

«Donner un maximum d’informations pour que chacun devienne autonome dans la gestion de sa santé et de sa vie », constitue la route que le Dr Bodin a décidé de suivre à travers ses articles, ses livres, ses conférences, ses ateliers et ses stages. Ce site répond également à ce désir. Car il met gratuitement à la disposition tous, plus de 1400 articles, mais aussi des ebooks et autres documents à télécharger gratuitement.

Retrouvez toutes les vidéos de Luc Bodin sur http://www.bebooda.org

 

 

  1. Le cerveau, comment utiliser ses capacités au mieux ? (26:07)  de Xenius Arte

 

 

  1. Régime cétogène et maladies neurologiques. (28:46)

 

 

 

  1. Perturbateurs endocriniens : Quel impact sur le développement cérébral ? (45:51)  de AMSES MARTINIQUE

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Le seul Régime Hyper-Protéiné sous contrôle Médical strict. Grande facilité de Prescription et d'un Prix abordable.

%d blogueurs aiment cette page :